Lisez les témoignages de quelques clients

Différents entrepreneurs et titulaires de professions libérales parlent de leur profession et de leur passion... et de leur certitude que tout le volet financier est bien géré sur le plan privé également.
huys_tcm31-54031.jpg Francis Huys,  orthopédiste pensionné

"En 1987, j'ai fondé ma société, à l'instar de mon collègue. Nous avons profité des différentes possibilités qu'elle offrait pour constituer le capital de notre pension. Nous bénéficions alors d'un financement de la Banque J.Van Breda & C° pour les différents achats de notre cabinet. Lorsque notre Account Manager à la Banque J.Van Breda & C° m'a parlé de leurs comptes et formules d'épargne, j'ai tout de suite été intéressé. Grâce à eux, nous pouvions profiter pleinement de la vie. En 2002, nous avons construit une maison qui était adaptée au fauteuil roulant de ma femme. Avec ma fille, nous avons également investi dans deux appartements attenants avec une porte d'accès entre les deux. Ainsi, si nous avons besoin de soins plus tard, nous pouvons aller y habiter, juste à côté d'elle. "


en savoir plus
vierstrate_tcm31-54030.jpg Jan Vierstraete,  gérant de l’agence marketing direct BEBOP

"Un bon comptable est précieux. Le mien était, et est depuis le début, mon partenaire en matière d’épargne. C’est à la suite de son intervention que j’ai pensé à me constituer un capital pension. Je travaillais tellement que je n’avais pas le temps de dépenser mon argent. Au départ, je me versais un petit salaire. Mon comptable m’a alors conseillé de compléter systématiquement mon patrimoine personnel avec celui de mon entreprise, entre autres en distribuant des dividendes. À ce moment-là, je l’ai emmené à la Banque J.Van Breda & C° afin de discuter ensemble de mes finances et de réaliser un plan pour l’avenir, avec un calcul concret sur la base de mes souhaits. Depuis, je ne me fais plus aucun souci. "


en savoir plus
Phillips_tcm31-54032.jpg Mario Philips,  directeur général d’ATMI LifeSciences

"J’ai mal géré mes finances personnelles pendant de nombreuses années. Lorsque la crise financière a éclaté, je me suis fait du souci par rapport à ma situation financière. J’avais placé tous mes biens dans une seule banque, ce qui m’apparut alors assez risqué. En cherchant une nouvelle banque, j’ai découvert la Banque J.Van Breda & C°. Leur suivi régulier de mes finances me plaisait. Immédiatement, j’ai eu un aperçu correct de ce que je possédais, ainsi que de mes possibilités actuelles et futures, à l‘âge de la pension. Une belle interaction s’est faite également entre mon comptable et la banque. Mon comptable s’occupe de tous les aspects fiscaux et la Banque J.Van Breda & C° organise mon planning financier personnel. Ainsi, je suis rassuré. "


en savoir plus
Yutersport_tcm31-54033.jpg Christiaan Uyttersprot,  médecin généraliste

"À l’âge de 65 ans, j’aimerais arrêter d’exercer, pour voyager davantage encore avec mon épouse et me rendre plus souvent au club de golf dont je suis membre depuis quelques années. Il y a 20 ans à peu près, j’ai commencé à m’y préparer et j’ai examiné sous la loupe la constitution d’un capital pension. J’ai monté une société, pris une assurance groupe et investi dans l’immobilier. Et j’ai trouvé plus avantageux à cet effet de me faire conseiller financièrement. Grâce au plan financier personnel que m’a proposé la Banque J.Van Breda & C°, j’ai appris comment bien répartir mon argent aujourd’hui et dans les années à venir. Quant à mon bien immobilier, j’achève tranquillement de le faire construire, car ce travail - là, je veux le plus possible l’éviter pour vivre ma pension sans souci. "


en savoir plus
simonet_tcm31-54034.jpg Jean-Jacques Simonet,  opticien-optométriste

"Dès le début de ma carrière, j’ai investi dans une assurance-vie, sur base des conseils de mon expert en fiscalité. Plus tard, j’ai contracté une deuxième assurance-vie. Enfin, au début des années nonante, j’ai investi dans une assurance-groupe, plus conséquente celle-là. À mes 65 ans, j’ai ainsi atteint le but que je m’étais fixé. Et mon capital a été libéré. Mais… et ensuite ? Heureusement, un account manager de la Banque J.Van Breda & C° m’a prospecté et m’a proposé de voir plus loin. Car je n’avais pas d’objectif pour « l’après-pension ». Aujourd’hui, j’ai un plan sur-mesure jusqu’à mes quatre-vingt ans avec des objectifs clairs. Un gage de tranquillité. "


en savoir plus
van-boven_tcm31-54035.jpg Ronald Van Boven,  pharmacien pensionné

"J’ai remis ma pharmacie à l’âge de 60 ans. Auparavant, on affirmait qu’à la vente de votre pharmacie, les recettes devaient suffire à assumer votre pension, mais je voulais davantage de sécurité. Entre 30 et 35 ans, dès que j’ai pu mettre un peu d’argent de côté, j’ai commencé à constituer un capital. Via une union professionnelle, je suis entré en contact avec la Banque J.Van Breda et C°. Leurs connaissances dans mon domaine m’ont immédiatement mis en confiance. Spécialisés dans l’accompagnement d’indépendants comme moi, ils ont tout de suite été à l’écoute de mes souhaits et m’ont donné des conseils avisés sur la façon dont je pouvais constituer ce capital sans risque. Il ne m’en fallait pas plus. Pour moi, l’argent est un moyen d’échange contre du travail ou des biens. Le désir de capitaliser toujours davantage est l’un des aspects qui pourrit la société. "


en savoir plus