test

Comment assurer votre future indépendance financière ?

Vous vous constituez un patrimoine pour plus tard tout au long de votre carrière, c’est entendu. Mais que se passera-t-il quand vous arrêterez de travailler ? Comment pouvez-vous garantir votre train de vie pendant 20 à 30 ans après votre retraite au moyen du patrimoine constitué ?

Autant de questions sensibles que tout titulaire de profession libérale doit tôt ou tard se poser. L’Account Manager Benoît De Bueger sait mieux que personne ce que vous pouvez faire pour conserver votre indépendance financière en toute sérénité.

Patrick (58 ans) et Marianne (57) travaillent dans leur pharmacie depuis 25 ans. Ils s’y dévouent corps et âme, jour après jour. Ils ont transmis leur amour du métier à leur fille Sarah. Viendra un jour où ils fermeront une dernière fois la porte de la pharmacie et en transmettront les clés à Sarah.

« J’envisage ce moment avec des sentiments mitigés », explique Marianne. « Cette pharmacie, c’est l’oeuvre de toute une vie. Je ne me rappelle pas une seule journée où je sois partie travailler à contrecoeur. L’officine et les clients vont nous manquer, cela ne fait aucun doute. Mais dans le même temps, je réalise que j’aurai tellement plus de temps pour profiter de la vie. Nos deux petits-fils recevront aussi la priorité absolue après notre retraite. On s’en réjouit déjà ! » 

Patrick et Marianne sont bien décidés à profiter pleinement des dernières années de leur carrière professionnelle, même s’ils se posent quelques questions très précises :

Que se passera-t-il quand nous arrêterons de travailler et que nous n’aurons plus de revenus mensuels ? De quel capital devons-nous disposer pour compenser cette perte de revenus ? Comment constituer ce capital ?

« Ce sont des questions légitimes que Patrick et Marianne ne sont pas les seuls à se poser », rassure d’emblée l’Account Manager Benoît De Bueger.

Benoît De Bueger : « Tous les titulaires de profession libérale se préoccupent de leur avenir et recherchent une réponse à la question de savoir ce qu’ils doivent faire pour garantir leur future indépendance financière. Notre banque est heureuse de pouvoir apporter une réponse claire à cette question. »

Constituer votre capital pension, c’est important. Préparer à temps une stratégie à long terme l’est tout autant.

 

Quand débuter un plan rentier ?

Comptez de 5 à 10 années avant la date à laquelle vous souhaitez commencer à vivre de votre patrimoine. Si vous vous y prenez suffisamment à l’avance, vous aurez la latitude nécessaire pour organiser ce patrimoine au mieux.

Le plan rentier

Patrick et Marianne développent évidemment leur capital pension depuis des années. Grâce aux conseils et à l’aide de leur Account Manager, il ont choisi une stratégie de placement raisonnée pour bâtir ce capital au fil de leur carrière.

Benoît De Bueger : « Constituer un capital pension, c’est important. Mais préparer à temps une stratégie à long terme l’est tout autant. Comment organiser ce patrimoine pour rester financièrement indépendant en toute sérénité ? Une autre question cruciale… Par ailleurs, il vaut mieux ne pas attendre son dernier jour de travail pour penser à ce plan rentier. Il faut s’y mettre à temps, voilà le conseil principal. »

Besoins futurs

De quel montant mensuel ai-je besoin en plus de ma pension légale pour, au minimum, maintenir mon niveau de vie actuel après ma retraite ? Il faut le calculer correctement pour définir le plan rentier qui convient à votre situation personnelle.

Benoît De Bueger : « Les professions libérales éprouvent souvent des difficultés à évaluer leurs futurs besoins. Ils/Elles sont nombreux à sous-estimer le montant qu’il leur faudra chaque mois pour préserver leur niveau de vie. »

Compte tenu de la liste ci-dessus, les dépenses mensuelles après la retraite peuvent rapidement augmenter de 30 % par rapport aux dépenses effectuées pendant la carrière active.

L’indépendance financière en toute sérénité

Patrick et Marianne ont aussi calculé, avec l’aide de leur Account Manager, le montant mensuel dont ils auront besoin plus tard pour maintenir leur niveau de vie.

Compte tenu de la pension légale qu’ils recevront, des éventuels revenus locatifs d’immeubles de rapport et de ce supplément de 30 %, ils ont besoin de 5000 euros mensuels pour rester financièrement indépendants pendant 30 ans après leur retraite.

Comment ce montant influence-t-il le capital pension complet qui sera nécessaire pour conserver leur indépendance financière après la retraite ?

Deux grandes règles pratiques :

  • Votre capital pension peut-il être entièrement épuisé à la fin de votre vie ? Le cas échéant, prévoyez un montant qui représente 300 fois vos besoins mensuels.

  • Vous souhaitez transmettre la totalité de votre capital pension à vos héritiers à la fin de votre vie ? Le cas échéant, prévoyez un montant qui représente 600 fois vos besoins mensuels.

Quelles sont les implications concrètes pour Patrick et Marianne ?

300 x 5000 euros = 1.500. 000 euros
Si leur capital peut être épuisé après 30 ans, Patrick et Marianne auront besoin de 1 .500. 000 euros.

Si Patrick et Marianne ont mis en réserve plus que ce qui leur sera effectivement nécessaire, la différence correspond à leur capital disponible. Ils peuvent également le placer ou le donner à leurs héritiers, ce qui leur permet d’éviter des, droits de succession inutilement élevés.

 

Quels éléments faut-il prendre en compte pour calculer ce montant ?

L’évolution de l’espérance de vie
Ces 20 dernières années, l’espérance de vie a augmenté de deux mois en moyenne chaque année. Nous vivons toujours plus longtemps, entre autres grâce aux progrès de la médecine.

Le glissement des frais de la sphère professionnelle vers la sphère privée
Des coûts qui sont aujourd’hui supportés par la société seront plus tard débités sur le compte personnel : GSM, voiture, etc. Il s’agit généralement de montants non négligeables.

Davantage de loisirs
Pouvoir profiter pleinement de la vie, quelle belle perspective ! Malheureusement, il y a un prix à payer. Les excursions avec les petits-enfants, les voyages petits ou grands, un nouveau hobby, etc., passer de bons moments coûte de l’argent.

L’impact de l’inflation
Tenez compte de l’éventuelle influence de l’inflation. À défaut, le risque est grand que vous surestimiez votre futur capital pension.
« Les titulaires de professions libérales sous-estiment souvent le montant dont ils auront besoin chaque mois pour rester financièrement indépendants après leur retraite. »

Sécuriser son capital, puis penser au rendement

Vous avez accumulé ce capital pension, puis vient le jour où vous mettez un point final à votre carrière. Le début d’un nouveau chapitre, au cours duquel vous entendez bien continuer à profiter de la vie sans soucis pécuniaires. Comment faire concrètement pour garantir cette indépendance financière ?

Optez pour des formules à capital sécurisé au cours des
10 à 15 premières années

Benoît De Bueger : « Imaginons que comme Patrick et Marianne, vous ayez besoin de 5.000 euros par mois pour compléter votre pension légale afin de conserver votre indépendance financière. Nous recommandons de placer la totalité de ce montant sur un compte de revenus les 10 premières années. Dans notre cas de figure, il s’agit d’un montant de 5.000 x 12 x 10 = 600.000 euros. » Il représente la première période de votre indépendance financière. C’est le patrimoine mobilier sur lequel vous prélèverez chaque mois de l’argent. Ce faisant, vous aurez sur votre compte un montant mensuel qui préservera votre pouvoir d’achat et vous permettra de vivre sereinement.

Optez pour le rendement les 10 à 15 années suivantes

Benoît De Bueger : « Vous pouvez placer une autre partie de votre capital pension à long terme. En effet, vous n’aurez pas besoin de cet argent les 10 premières années. En fonction de votre profil de risque, vous pouvez investir une partie de ce montant de manière dynamique et une autre à taux fixe. L’idée est que cette partie de votre patrimoine (qui correspond à une deuxième période rentière) augmente tandis que vous tirez vos ressources de la première partie. »

Notre conseil : placez un montant équivalent à 150 x vos dépenses mensuelles.
Vous avez deux options:

  • Vous pouvez en confier la gestion à Delen Private Bank. Historiquement parlant, c’est le type de placement qui garantit le rendement le plus élevé. Mais n’oubliez pas que le risque est lui aussi plus élevé.
  • Vous faites le choix d’une protection supplémentaire en optant pour une assurance de la branche 21 et un fonds de placement. Le rendement sera moins élevé, mais le risque moins important.

Benoît De Bueger : « Pouvoir envisager la fin de votre carrière active sans vous faire de soucis financiers, c’est l’objectif ultime. D’où l’importance de commencer un plan rentier à temps, à l’instar de Patrick et Marianne. En notre qualité d’Account manager, nous sommes là pour vous offrir un conseil personnalisé, adapté à votre situation personnelle. »

 

La réserve
À côté de ce capital pension, prévoyez une réserve pour les grosses dépenses imprévues. Si c’est possible, mettez de côté un montant qui représente 50 fois vos besoins mensuels, avec un maximum de 150.000 euros. Versez ce montant sur un compte de dépôt.

TOTAL : Quel est le capital pension dont Patrick et Marianne auront besoin après leur retraite pour pouvoir continuer à profiter de la vie tout en restant financièrement indépendants ?

S’ils peuvent épuiser leur capital en 30 ans : 1.500.000 + 150.000 = 1.650.000 euros

lundi 28 janvier 2019