test

Comment le comptable est devenu votre conseiller

Expert-comptable et conseiller fiscal, Geert Dilles dirige avec 3 coassociés une entreprise de 40 collaborateurs. Quelle expérience a-t-il de la numérisation et de l’automatisation ? Quelles perspectives peut-il partager ?

Geert Dilles est lui-même responsable d’une partie de la clientèle et est spécifiquement associé au processus de numérisation. 


« Je tente d’éviter l’utilisation du papier dans notre entreprise », explique Geert Dilles en guise de préambule, « mais je suis encore souvent amené à convaincre tant nos collaborateurs que nos clients du bien-fondé de la numérisation. » Comment expliquer cela ? Geert Dilles : « Les petites entreprises et les titulaires de professions libérales n’attendent pas forcément avec impatience de passer entièrement au numérique. Leur organisation ne s’y prête souvent pas et tout changer exige du temps et de l’argent. »

 

Comment la numérisation a revalorisé la profession d’expert-comptable

Grâce à la technologie, l’expert-comptable peut démontrer sa véritable valeur au client. Auparavant, le comptable se tournait essentiellement vers le passé. Il s’occupait de l’administration fiscale de son client, à l’aide de documents papier et de trimestre en trimestre. Geert Dilles : « Aujourd’hui, cela n’a plus aucun sens de commenter un bilan qui date d’avant le trimestre dernier ou même du mois dernier. Nous nous penchons désormais en temps réel sur le statut actuel de nos clients et les conseillons sur l’avenir de leur entreprise. »

Pour ce faire, AccountingTeam a mis en place un système numérique. Chaque client bénéficie d’un accès à un portail qui sert d’interface entre l’expert-comptable et l’entreprise. « Nous échangeons toutes les informations et documents par cette voie. Des pièces comptables aux factures, en passant par les comptes annuels, ainsi que toutes les communications », explique Geert Dilles.

L’avantage ? « Nos clients disposent d’un tableau de bord dynamique qui, à tout moment, leur offre une image à jour de leurs résultats d’exploitation. Parallèlement, un reporting statistique régulier reste important. Ce reporting demande bien plus d’apport technique de notre part, il sert de document de base pour toute discussion, mais est aussi intéressant pour d’autres acteurs (banques, etc.). »

Automatiser et numériser, c’est déplacer la charge de travail des humains vers les machines ou les processus.

Le logiciel au service de l’expert-comptable

De quels profils un cabinet d’experts-comptables a-t-il besoin pour cela ? « Nous travaillons avec des fiscalistes qui sont également de bons conseillers. Tous sont experts en finance et en fiscalité, mais ils doivent également posséder les qualités humaines et relationnelles (soft skills) nécessaires pour communiquer efficacement avec les entrepreneurs et les professions libérales », explique Geert Dilles.

Le fait de disposer d’un tableau de bord numérique contenant de nombreuses informations ne signifie pas pour autant que l’utilisateur peut lui-même en tirer des conclusions. « C’est vrai, c’est la raison pour laquelle les clients apprécient l’interaction et les conseils des experts-comptables qui les aident à voir ce qu’il y a derrière les chiffres. Le comptable devient ainsi un conseiller. »

Transformation numérique : guide pratique

Transformer une entreprise exige d’opérer des changements simultanés sur tous les fronts. Vous avez besoin des bons partenaires IT qui connaissent à la fois les nouvelles technologies et comprennent comment vous pouvez les utiliser dans votre entreprise. Mais ce n’est pas le changement le plus important... Geert Dilles : « Nous investissons dans la formation des collaborateurs. Pas tant dans leur formation technique que dans le changement des mentalités et dans l’acquisition des qualités humaines et relationnelles requises. Nos collaborateurs ne sont en effet plus des comptables classiques ; ils sont des conseillers qui jouent le rôle de bras droit et de caisse de résonance des entrepreneurs et des professions libérales. »

Aider les clients à numériser

Automatiser et numériser, c’est déplacer la charge de travail vers une machine ou un processus. Mais encore faut-il faire en sorte que cette charge de travail se retrouve dans ce système. Cet exercice est difficile, car il requiert un changement de mentalité chez les clients. Comment les convaincre des avantages de la numérisation ?

Geert Dilles explique : « Je n’impose jamais rien. Chez les plus petits clients, je mets un logiciel et un portail à disposition pour qu’ils se rendent compte par eux-mêmes des avantages qu’ils peuvent en tirer. Le système est plutôt convaincant. » Qui plus est, nous pouvons également travailler avec le budget du client. « Grâce à la numérisation, l’encodage devient plus rapide, de sorte qu’il reste plus de budget pour les conseils », explique Geert Dilles.

Chez les plus gros clients, nous travaillons en fonction du processus, du logiciel et des systèmes de l’entreprise en question. « Nous cartographions tout et concevons ensuite une interface numérique adaptée à l’écosystème de notre client. »

Gérer la surcharge d’informations suite à la numérisation

Geert Dilles : « Parfois, nous sommes également business analyst. Si nous n’indiquons pas au client quelles applications numériques lui conviendraient le mieux, nous ne pouvons pas remplir au mieux notre nouvelle fonction de conseil. » Heureusement, tous ont conscience de l’importance de la comptabilité et de l’avantage stratégique qui apparaît lorsque ces informations sont accessibles et compréhensibles.

« Vient ensuite la deuxième vague d’automatisation », explique Dilles. « À un moment donné, il y a tellement d’informations disponibles que vous n’avez pas le temps de les traiter. » Que faire alors ?

« Vous devez transposer automatiquement les bonnes informations dans des alertes et rapports. Nous nous intéressons donc à l’apprentissage automatique et à l’intelligence artificielle, conclut Geert Dilles.

Quand la technologie devient la norme, l’homme fait encore bien plus la différence.

L’importance du contact personnel dans le travail numérique

Y a-t-il également des risques associés à la numérisation ? « Absolument », confirme Geert Dilles, « vous pourriez perdre le lien étroit avec vos clients et collaborateurs. Pour éviter cela, nous discutons plusieurs fois par an avec nos clients. En outre, nous introduirons prochainement le chat vidéo via notre plate-forme centrale. »

Perspectives, enseignements et pièges

Geert Dilles : « Réfléchissez bien à l’objectif de votre numérisation. Quel en est l’intérêt ? Sinon, vous risquez de déplacer les problèmes au lieu de les résoudre. La numérisation n’est pas gratuite. Sachez donc pourquoi vous investissez, ce que cela va vous rapporter et quand vous aurez rentabilisé l’investissement. » Rien n’évolue aussi vite que la technologie. Comment AccountingTeam fait-elle pour anticiper l’obsolescence d’une innovation ? « Nous avons notre propre portail numérique. Nous conservons ainsi la flexibilité nécessaire pour répondre aux évolutions du marché, » confie Geert Dilles.

Auteur

Veerle Beyen

communicatie en marketing specialist

Sur le même thème :

mercredi 22 novembre 2017