test

Faites les bons choix grâce à la nouvelle législation européenne

Quels avantages la nouvelle directive MiFID II apporte-t-elle aux clients de la Banque J.Van Breda & C° ?

Frieda Seghers est responsable du département Compliance et conseil juridique de la Banque J.Van Breda & C°. À ce titre, elle fournit des conseils à propos des nouvelles dispositions législatives, qu’elle analyse et met par ailleurs en oeuvre. La directive MiFID II est l’une de ces dispositions. Entrée en vigueur le 1er janvier 2018 dans tous les pays de l’Union européenne, elle vise à améliorer la transparence des marchés et la protection des investisseurs. Nous nous sommes entretenus avec notre juriste, Frieda Seghers, à propos des nouvelles règles MiFID II.

Qu’est-ce que la directive MiFID II ?

La directive européenne sur les marchés d’instruments financiers (Markets in Financial Instruments Directive II) est un ensemble de règles de conduite destinées aux banques qui proposent des services de gestion patrimoniale et qui prodiguent des conseils en matière de placement. Frieda Seghers nous en dit plus : « Les nouvelles règles offrent une meilleure protection au consommateur de produits financiers. Une banque est en effet tenue de mieux informer ses clients au sujet du coût de leurs placements et des éventuels risques qui y sont liés. Nous visons à clarifier la manière dont nous mettons au point nos conseils personnalisés. »

Grâce à MiFID II, nous améliorons notre offre de services et apportons une valeur ajoutée au client.

Des conseils encore plus transparents en matière de placements

Frieda Seghers : « Afin d’améliorer la transparence à l’égard du client, nous continuons à développer notre application mobile et VanBredaOnline. Le client peut ainsi vérifier à tout moment le rendement offert par ses placements. Chaque fois que nous lui donnons des conseils, il reçoit par ailleurs un suitability report expliquant en quoi le placement recommandé correspond à son profil et à son objectif. »

Des placements adaptés à votre situation uniquement

La nouvelle réglementation impose un réel devoir de diligence à toutes les banques. « Concrètement, nous conseillons uniquement à nos clients les formules qui correspondent à leur profil », explique Frieda Seghers. « Nous leur évitons ainsi de prendre une mauvaise décision et les aidons à faire les bons choix financiers. »

La Banque J.Van Breda & C° a toujours travaillé dans l’esprit de la directive MiFID II. Elle l’applique désormais à la lettre également.

Comment parvenons-nous à proposer une offre adaptée spécifiquement aux besoins du client ?

Frieda Seghers : « La Banque J.Van Breda & C° élabore ses conseils sur la base de quatre critères : les capacités financières du client, ses connaissances et son expérience, sa propension au risque et l’objectif visé par son placement. » Comment la banque parvient-elle à proposer une offre adaptée spécifiquement aux besoins de chaque client ? « Nous affinons notre offre sur la base d’un dialogue approfondi et de questions détaillées. Nous avons créé une nouvelle plateforme sur laquelle nous pouvons fournir à nos clients des conseils concernant les placements que nous jugeons adaptés à leur situation. »

Pas de révolution, mais une évolution logique

« Peu de choses changent en réalité pour nos clients », poursuit Frieda Seghers. « Les règles imposées par la directive MiFID II reflètent parfaitement notre philosophie. Les suitability reports représentent la seule nouveauté. Mais nous les considérons comme une extension logique de nos services numériques orientés clients. Ils n’entraîneront pas de frais supplémentaires. »

Une vue plus claire et plus complète.

Un aperçu clair des coûts et des rendements

Autre avantage pour le client : le récapitulatif des coûts et du rendement de chacun de ses placements. « Il reprend de façon exacte les frais récurrents et non récurrents, les frais de transaction et les dépenses accessoires », précise Frieda Seghers.

« Nos clients n’ont donc jamais de mauvaise surprise et savent à tout moment combien leur rapporte exactement leur investissement. » Résultat : une offre de placement mieux structurée. Toutes les banques étant tenues de détailler et de présenter leurs placements de la même manière, le client est mieux à même de comparer les différentes offres.

« Tout l’enjeu consiste à convaincre le client que la valeur ajoutée dont il bénéficie justifie les frais qu’il paie. Cela dit, vu le niveau de satisfaction client de notre banque, nous devrions y parvenir sans trop de peine. », conclut Frieda Seghers.

vendredi 26 janvier 2018