test

« Le monde change de plus en plus vite. Cela donne d’autant plus de valeur à un avis indépendant »

Rien de tel qu’un conseil professionnel et honnête pour faire avancer les choses. Mais ce qui fait vraiment la différence, c’est le recours systématique et structurel à un avis indépendant.

Klaas Fremaut, dirigeant d’entreprise, est convaincu de la plus-value d’une telle démarche : « J’ai travaillé pendant 14 ans avec un conseil consultatif. Cela m’a énormément apporté. L’année prochaine, je vais lancer un nouveau conseil qui comptera quelques jeunes talents parmi ses membres. »

« Nous avons créé notre conseil consultatif en 2000 », se souvient Klaas. « A l’époque, nous passions de trois associés à deux. A trois, il est encore possible de prendre des décisions nuancées. A deux, cela devient plus compliqué. Nous avons senti que nous devions inclure d’autres personnes dans ce processus décisionnel. Par la suite, j’ai racheté les parts de mon associé, mais le conseil consultatif que nous avions mis en place a perduré. » 

« Rien n’est jamais statique, mais à l’heure actuelle les choses changent encore plus vite qu’avant. Cela donne d’autant plus de valeur à un avis indépendant. On est amené à connaître énormément de choses dans différents domaines. Ou du moins, on est sensé les connaître. Je ne suis pas un réseauteur, je me définis plutôt comme un lecteur assidu. Mais comment m’y retrouver face à un tel volume d’information ? Dans mon cas, le conseil consultatif joue notamment le rôle de filtre. » 

 

Chaque réunion, chaque discussion me rend plus intelligent. J’y vais pour donner, mais je reçois énormément en retour.

 

« Bien sûr, il est aussi nécessaire de faire appel à un conseil payant. Je travaille volontiers avec mon juriste ou mon comptable, mais il s’agit d’une relation différente, purement professionnelle. Le conseil consultatif permet d’explorer d’autres voies. On est plutôt dans une dynamique de développement de projet. Lors de nos réunions, nous échangeons nos connaissances dans l’idée de progresser, nous savons que ce travail collectif fait avancer les choses. Chaque membre du conseil consultatif en retire quelque chose. 

C’est certainement mon cas. Je participe d’ailleurs à d’autres conseils consultatifs et je me tiens à la disposition de jeunes entrepreneurs, pour qui je joue le rôle de mentor. Chaque réunion, chaque discussion me rend plus intelligent. J’y vais pour donner, mais je reçois énormément en retour. »

 

Qui est Klaas Fremaut

  • Propriétaire de Focus Advertising
  • Courtrai
  • 56 ans
  • Entrepreneur depuis 1983 

 

L’année prochaine, je vais donc créer un nouveau conseil consultatif. Cette fois-ci, j’ai envie de m’entourer de gens issus de différentes générations.

 

« J’ai travaillé avec le premier conseil consultatif pendant 14 années extrêmement enrichissantes, mais nous avions fini par devenir un groupe d’amis. Comme le conseil risquait d’y perdre sa valeur ajoutée, nous avons décidé d’y mettre fin. Me voilà maintenant seul au monde (rires). Je me rends bien compte que cette interaction me manque, que j’y perds. »

« L’année prochaine, je vais donc créer un nouveau conseil consultatif. Cette fois-ci, j’ai envie de m’entourer de gens issus de différentes générations. J’ai déjà lancé mes recherches et j’en ai parlé à une dizaine de personnes, dont certaines ont moins de 30 ans. Dans le secteur de la publicité, leur avis est essentiel. Les jeunes maîtrisent l’univers numérique et la communication moderne. »

Concrètement, qui sont ceux qui ont si bien conseillé Klaas Fremaut pendant 14 ans ? « Cinq personnes. L’un de mes clients était là en tant que conseiller, il y avait aussi un repéreur de tendances, un publicitaire qui travaille à l’étranger, un représentant du monde de la finance et une personne active dans les RH. » 

De quoi parliez-vous lors de vos rencontres ? « De tout ce qui faisait mon quotidien professionnel : ‘comment attirer de jeunes recrues, comment trouver le bon équilibre entre coût salarial et marge brute, comment précéder les tendances, sommes-nous toujours dans la course ?’ Bref, de tout ! » 

 

 

 

Pourquoi un conseil consultatif ?

Contrairement au conseil d’administration, le conseil consultatif n’a pas de compétence administrative. Les membres du conseil consultatif portent un regard impartial sur les défis auxquels votre entreprise doit faire face et se basent sur leur expérience personnelle pour formuler un avis. 

Pour aller de l’avant, il est nécessaire de « sortir la tête du guidon » de temps à autre afin de garder le cap. Ce n’est pas chose évidente quand on doit gérer la charge de travail quotidienne. Un conseil consultatif oblige à prendre cette distance par rapport à soi et à élargir son point de vue. 

Un tel conseil permet d’aborder tous les sujets, pas seulement la stratégie ou les projets à long terme. On peut par exemple s’intéresser aux aspects opérationnels, voire se pencher sur un contrat spécifique ou un investissement complexe. 

 

 

Auteur

Mercedes Esser

dimanche 7 avril 2019