test

Le tout est plus que la somme des parties !

À l’heure actuelle, plus aucun titulaire de profession libérale ne démarre seul, ou presque.

Ceux qui se lancent dans une association sont médecins, dentistes mais également architectes ou avocats. Ils ont conscience que celui qui s’associe est mieux armé pour démarrer son activité.

Sept avantages

  1. Démarrage plus facile. Rejoindre une association existante permet à un starter de pouvoir travailler d’emblée avec une clientèle ou une patientèle existante.
  1. Arrêt progressif. Pour les titulaires de profession libérale plus âgés, attirer des starters dans l’association est une manière idéale de progressivement mettre fin à leur activité professionnelle. Ils peuvent choisir de travailler moins ou de céder progressivement leurs clients ou patients.
  1. Investissements partagés. Une association permet d’utiliser plus efficacement les ressources et, via le partage des investissements, d’acquérir des technologies plus coûteuses.
  1. Meilleur équilibre. Un titulaire de profession libérale fait preuve d’engagement et d’implication. Il fait un métier exigeant et ne compte souvent pas ses heures ! Il est vulnérable au burnout, surtout s’il travaille seul. En collaborant, vous parvenez à libérer du temps pour les choses qui comptent à vos yeux, et vous faites partie d’une équipe qui vous insuffle un dynamisme supplémentaire.
  1. Inspiration et motivation maximales. En partageant des expériences avec vos collègues, vous progressez dans votre spécialité. Vous vous améliorez rapidement parce que la collaboration stimule chacun des membres.
  1. Un agenda plus flexible. Moyennant de bons accords, vous pouvez consacrer davantage de temps à ce que vous aimez en vous spécialisant, ou libérer davantage de temps pour donner des conférences, vous investir dans une fédération professionnelle, vous consacrer à votre famille ou à vos loisirs...
  1. Continuité pour les patients ou les clients. Maladies, vacances, congé sabbatique… Dans un cabinet collectif, vos collègues peuvent plus facilement vous remplacer et assurer la qualité des soins à l’égard de vos patients ou clients.
Celui qui s’associe est mieux armé pour démarrer son activité.

L’effort : engagement et Communication

L’entrée dans une association ne se fait pas à sens unique. Si vous voulez profiter de ses avantages, vous devez également vous y investir personnellement (Il ne s’agit pas ici d’investissements financiers…). Pour réussir une association, tous les membres doivent poursuivre un objectif commun, collaborer facilement et communiquer de façon ouverte et sincère. Ce qui est plus facile si tout le monde assume une part de responsabilité et exerce, une influence positive sur le groupe.

Dans certains cabinets et associations, une ou deux personnes gèrent le groupe et prennent la direction – dans les associations hospitalières, on choisit délibérément un chef de service – mais de très nombreux cabinets collectifs s’auto dirigent également. Flexibilité, attention, respect d’autrui et acceptation du rôle de chacun sont autant d’exigences à respecter en vue d’une bonne collaboration.

Dans une association, certains membres sont plutôt assertifs et d’autres plutôt empathiques. Cette combinaison représente aussi un défi en soi pour ce type de collaboration. Une chose est sûre : plus vous donnez de vous-même, plus vous recevez en retour.

Les trois questions-tests

La première chose à faire avant de mettre en place une association est de répondre ensemble à trois questions simples:

  1. Que voulons-nous faire ?
  2. Comment voulons-nous le faire ?
  3. Pourquoi devrions-nous le faire ensemble ?

Si vos réponses à ces questions concordent, vous avez déjà franchi le premier pas vers une association.

 

mercredi 19 juillet 2017