« Nous mettons en place des partenariats durables, basés sur la confiance, le dialogue et le respect. »

Réfléchir aujourd’hui à demain. C’est l’essence même d’un plan d’investissement. Il se doit d’être durable.

Tout comme le sont les actions menées par Médecins Sans Vacances et Ondernemers Zonder Grenzen (Entrepreneurs Sans Frontières), les deux associations caritatives que la Banque J.Van Breda & C° soutient structurellement depuis plusieurs années. An Teyssen, directrice de Médecins Sans Vacances, connaît mieux que quiconque l’importance de réfléchir à long terme.

An Teyssen : « Je suis moi-même engagée dans des actions de bénévolat depuis de nombreuses années. Adolescente, je rendais visite aux personnes âgées dans les maisons de repos, ensuite j’ai officié comme secrétaire de la MS Liga Oost-Vlaanderen. Il y a cinq ans, j’ai participé à la création de Doctors4Doctors, une plateforme d’assistance aux médecins qui se posent des questions sur leur pratique. M’investir bénévolement pour les autres est en quelque sorte le fil rouge de ma vie. 

Mais à un moment donné, je n’ai plus pu y consacrer autant de temps que je le voulais en raison de mes activités professionnelles très prenantes dans le secteur de la communication. Ce qui m’amenait à me poser souvent cette question : “pourquoi donc rechercher en permanence cet épanouissement en dehors de mon travail ?” C’est alors que je suis tombée sur cette offre d’emploi chez Médecins Sans Vacances. J’en suis à présent la directrice depuis six mois. Une période pendant laquelle j’ai surtout observé, écouté et appris. »

Partenariats durables

« Nous travaillons dans cinq pays africains où nous intervenons à travers 37 partenariats de minimum 3 ans, principalement avec des hôpitaux. Nous réfléchissons à long terme. »

An Teyssen : « Médecins Sans Vacances existe depuis près de quarante ans. Nous travaillons dans cinq pays africains où nous intervenons à travers 37 partenariats de minimum 3 ans, principalement avec des hôpitaux. Au début de la collaboration, les hôpitaux partenaires procèdent à une analyse de leur situation. Quelles sont leurs forces ? En quoi peuvent-ils s’améliorer ? Dans quelles disciplines peuvent-ils demander une aide ? Avec leurs réponses, nous élaborons ensemble un planning sur 3 ans. Nous mettons en place des partenariats durables, qui reposent sur la confiance, le dialogue et le respect.

Plusieurs fois par an, nous organisons des activités destinées à renforcer leurs capacités, notamment à travers des missions de courte durée. Nos volontaires (médecins, personnel paramédical et techniciens) nous offrent non seulement leurs connaissances, mais également leur temps précieux. Leur intervention dure généralement 2 semaines. C’est une quinzaine très intense, notamment parce que les médecins et infirmiers locaux veulent profiter au maximum de notre présence. Ils veulent en retirer le plus possible d’enseignements. »

Opérations chirurgicales non-stop et échange de connaissances

« L’époque de l’approche paternaliste du genre “nous allons vous expliquer comment il faut faire” est bel et bien révolue. Nous voulons renforcer les connaissances grâce à des équipes mixtes et des experts locaux. »

An Teyssen : « Mes premières impressions de directrice ? J’ai surtout découvert que l’investissement de tous les bénévoles a permis à l’organisation d’évoluer énormément au fil des ans. Au début, un groupe de médecins partait en Afrique pour y opérer non-stop pendant deux semaines. À présent, nous préférons renforcer la capacité de nos partenaires locaux à travers l’échange des connaissances. Ce qui fait un monde de différence pour chacun. L’époque de l’approche paternaliste du genre “nous allons vous expliquer comment il faut faire” est bel et bien révolue. Et c’est tant mieux.

Agir avec des équipes mixtes et s’appuyer sur l’expertise locale, c’est la voie de l’avenir. Un chirurgien belge examine le patient, aux côtés de son confrère ou consœur anesthésiste africain(e) et d’une équipe mixte d’infirmiers. En échangeant leurs connaissances, ils peuvent prodiguer des soins de qualité à leurs patients et, ensuite, transmettre ces connaissances à leurs collègues.

Résilience et combativité

« Que Médecins Sans Vacances devienne superflue, telle est notre ambition ultime. »

An Teyssen : « Je reviens de République démocratique du Congo. C’est la première fois que j’allais voir nos hôpitaux partenaires sur place. J’ai pu constater que notre action était très appréciée. Toute personne a droit à des soins de santé de qualité, où qu’elle soit dans le monde. C’est inscrit à l’article 25 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Mais ce droit est loin d’être respecté partout.

J’ai vu également pour la première fois de mes propres yeux ce que Médecins Sans Vacances apporte à la population locale. Quand les gens apprennent que Médecins Sans Vacances est à l’œuvre dans un hôpital déterminé, ils n’hésitent pas à marcher pendant des jours pour bénéficier de soins médicaux. Cela semble inimaginable pour nous, mais c’est la dure réalité. Je suis impressionnée par la résilience et la combativité considérables dont ces personnes font preuve pour survivre.

J’ai constaté également que notre action n’est pas une goutte d’eau dans la mer. Nous faisons vraiment la différence. Cette visite a encore renforcé ma conviction à cet égard.

Rendre Médecins Sans Vacances superflue, en aidant nos hôpitaux partenaires à prodiguer de manière autonome et durable des soins de qualité à leurs patients, telle est notre ambition ultime. Une grande ambition. Nous n’y sommes pas encore. Mais nous avançons pas à pas, en nous tournant vers l’avenir. Et nous y arriverons un jour. Je veux continuer à y croire. »

Les trois domaines d’assistance de Médecins Sans Vacances

Médecins Sans Vacances apporte une aide à ses hôpitaux partenaires dans trois domaines :

  • Les connaissances et capacités (para)médicales du personnel soignant
  • L’équipement (bio)médical de l’hôpital, ainsi que son entretien et les réparations
  • La gestion et l’hygiène hospitalières

www.azv.beinfo@azv.be

Vous pouvez effectuer un don sur le compte BE73 7331 0001 0060

Les dons sont fiscalement déductibles à partir de 40 euros

 

Auteur

Barbara Claeys

mercredi 11 mars 2020