test

Optimiser le rendement sans soucis

Une large diversification et le suivi de vos investissements au quotidien pour une plus grande tranquillité d’esprit.

Une interview avec Paul de Meyer, un des gestionnaires chez Capfi Delen Asset Management.

Les marchés boursiers : une évolution qui paie à terme


Depuis le début des années 90, les taux d’intérêt ont chuté. Les entreprises ont pu attirer de nouveaux capitaux, entraînant une hausse constante des cours des actions. Le tournant du siècle a même été marqué par des hausses de cours inédites d’environ 30 % par an.

Paul de Meyer : « Certains investisseurs se sont dès lors fiés aux cours, sans tenir compte de leur profil de risque-rendement et ont donc pris des risques insupportables. »

Le nouveau climat boursier est favorable, mais nous pousse toutefois vers une nouvelle réalité, avec des taux d’intérêt différents et des taux de croissance inférieurs.

Un phénomène cyclique

Après l’éclatement de la bulle technologique, les Bourses se sont redressées progressivement. La crise du crédit et la crise bancaire de 2007 et 2008 ont ensuite repoussé les cours dans le rouge à l’échelle mondiale.

Néanmoins, une nouvelle période de rétablissement a débouché, ces dernières années, sur un climat boursier favorable et une relance économique. « Nous ferions mieux de nous habituer à cette réalité nouvelle, avec des taux d’intérêt différents et des taux de croissance plus faibles », conclut Paul de Meyer.

Le nouveau climat boursier

Les indicateurs financiers et les chiffres du chômage en Europe et aux États-Unis ne cessent de s’améliorer. Nous pouvons donc espérer une croissance mondiale largement soutenue. Toutefois, pour Paul de Meyer, certains pays largement endettés seraient bien avisés d’utiliser la relance actuelle pour réduire leurs dettes.

L’avenir est aux actions

L’avenir est aux actions. Quelles tendances Paul de Meyer prévoit-il l’an prochain ? « Les taux négatifs persisteront probablement durant une bonne partie de 2019 pour les investisseurs en euro. Des risques politiques continueront de se profiler. »

Ainsi, l’Italie est lourdement endettée et connaît une faible croissance économique, qui doit se stabiliser pour ne pas plomber l’économie et la politique européennes. « Sans quoi, nous risquons de voir apparaître une Europe à deux vitesses, avec les pays qui veulent avancer, et d’autres qui ne parviennent pas à suivre », avertit Paul de Meyer.

Qu’en est-il de la situation aux États-Unis et au Royaume-Uni ? « Nous n’y prévoyons pas de risques majeurs, mais les actions y sont plus chères. Il faudra aussi attendre le scénario de sortie mis en place dans le cadre du Brexit. Vu l’incertitude qui règne à ce sujet, nous ne fondons pas d’investissements sur cette base. »

Nos gestionnaires assurent le suivi de votre placement au quotidien.

Rassurer dans un monde complexe

Le marché boursier est une mécanique en perpétuel mouvement. De nombreux facteurs y interagissent. « Heureusement, nos gestionnaires de fonds en assurent le suivi quotidien », dit Paul de Meyer.

« Nous travaillons également avec un nombre limité de portefeuilles flexibles, ce qui nous permet d’investir uniquement dans les actifs qui généreront un rendement correspondant au profil de risque des investisseurs », conclut Paul de Meyer.

Paul de Meyer : « Les fonds gérés par Capfi Delen Asset Management associent flexibilité, transparence, liquidité et diversification. Le client qui investit dans un fonds diversifie son placement. Il réalisera pas de bénéfices extraordinaires, mais son investissement lui assurera la sécurité, la tranquillité d’esprit et la stabilité. Il pourra ainsi dormir sur ses deux oreilles ! »

mercredi 24 janvier 2018