test

Plus l’environnement se numérise, plus le contact humain gagne en importance

La technologie numérique évolue à une vitesse vertigineuse. Nous pouvons mettre à jour une banque de données, mais pas notre cerveau, nos gènes, notre instinct ou notre nature.

La technologie fait aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien. Surtout en matière d’opérations bancaires. Quel est dès lors le rôle laissé au banquier à l’ère de la numérisation et de l’automatisation ? Quelle est l’importance du maillon humain entre les algorithmes ? En quoi les gens excellent-ils et quelles tâches vaut-il mieux déléguer aux apps et aux bots ?

Seul un être humain peut comprendre les émotions de son prochain

Comment les entrepreneurs ou les titulaires profession libérale conçoivent-ils l’équilibre entre travail et vie privée ? Dans la plupart des cas, le travail, c’est toute leur vie. Et inversement. Ce n’est pas qu’ils s’en plaignent. Leur entreprise ou leur carrière est bien souvent l’aboutissement d’un rêve personnel. C’est ainsi que le travail, outre son aspect professionnel et financier, acquiert également une dimension émotionnelle.

Pour aider l’entrepreneur ou le titulaire de profession libérale à concrétiser ses projets, le conseiller doit d’abord comprendre le mode de pensée du client, et surtout la manière dont il ressent les choses. Plus la relation entre le banquier et son client est solide, meilleure sera la compréhension mutuelle.

Les conseils personnalisés ne s’automatisent pas

Les outils numériques intelligents aident nos clients, mais la technologie ne pourra jamais remplacer l’écoute, le conseil, ni aider quelqu’un à faire un choix financier personnel. Par conséquent, dans un environnement professionnel et bancaire numérique, l’importance du contact personnel ne cesse de croître.

Le contexte fiscal, juridique et financier des professions libérales et des entreprises se complexifie.

Le contexte fiscal, juridique et financier des professions libérales et des entrepreneurs est plus complexe que celui des particuliers. L’analyse d’un dossier d’incorporation ou de succession exige plus de connaissances et d’expérience que l’exécution d’un paiement.

Dans les dossiers complexes, notre statut de prestataire de services financiers constitue donc notre atout principal.

Compréhension des problèmes versus vente de produits

Une grande banque vend des produits. La Banque J.Van Breda & C° fournit des conseils personnalisés en fonction du Trajet Financier Personnel du client. Cette approche nous permet d’offrir une valeur ajoutée : nous nous forgeons une idée précise du secteur dans lequel évolue le client et nous comprenons parfaitement les enjeux auxquels il doit faire face. Nous sommes donc en mesure d’apporter une réponse adaptée et originale à chaque demande.

Mieux nous cernons un problème, plus les solutions que nous formulons seront adaptées. Ce modèle ne fonctionne pas uniquement au moyen d’une app ou d’un bot. Il ne suffit pas de compléter un formulaire en ligne. Une intervention humaine est nécessaire.

Pour comprendre la situation financière d’une personne, il est capital de connaître sa vie personnelle et professionnelle. Pour donner de bons conseils, il faut d’abord connaître les relations sociales, les liens, le contexte et l’histoire d’une famille.

La technologie remplace l’administration et laisse plus de temps à la relation 

Toutes les opérations transactionnelles, administratives et techniques peuvent être numérisées ou automatisées. Nous utilisons ainsi la technologie numérique afin de mieux servir nos clients. Puisque l’aspect administratif est pris en charge par la technologie, nous pouvons consacrer plus de temps à la discussion, de manière à vous donner les conseils appropriés qui vous permettent, en tant que client, de faire les bons choix financiers.

Puisque l’aspect administratif est pris en charge par la technologie, nous pouvons consacrer plus de temps à la discussion.

S’ils sont amusants, intelligents ou pratiques, les gadgets sont rarement créatifs, sociaux ou empathiques. Nous voulons investir dans chaque instrument de manière optimale. Pour exécuter des paiements, mais aussi pour établir un bilan financier ou entrer rapidement en contact avec votre account manager. Mais si vous souhaitez obtenir des conseils personnalisés ou des suggestions, mieux vaut compter sur nos collaborateurs.

Les apps sont des instruments qui peuvent nous aider au bon moment, mais elles ne peuvent pas remplacer notre vie, nos émotions, nos idées et nos relations.

Les apps nous aident, mais elles ne peuvent pas remplacer notre vie, nos émotions, nos idées et nos relations.

On recherche : banquier du futur 

« Un imbécile équipé d’un outil reste un imbécile ». La technologie est censée faciliter le travail, pas le compliquer. Un algorithme ne se souciera pas des conséquences de vos choix. Votre account manager bien.

En ma qualité de conseiller, j’invite constamment mes clients à se regarder dans un miroir afin qu’ils puissent se faire une idée de leur situation, de leurs souhaits et de leur comportement. Nous les aidons ainsi à prendre de meilleures décisions financières.

Outre les données et le rendement, le contexte, votre personnalité, votre ressenti et vos souhaits déterminent aussi la pertinence d’un conseil .

Il n’existe pas de vérité absolue ou de décision universellement juste. Outre les données et le rendement, le contexte, votre personnalité, votre ressenti et vos souhaits déterminent la pertinence d’un conseil.

Dans la plupart des cas, il y a moyen de tirer certaines conclusions au niveau macro. Jusque-là, les statistiques portent leurs fruits. Mais un algorithme n’est pas tout. Une fois un certain degré de complexité atteint, les conseils humains s’avèrent tout simplement nécessaires. Car personne ne ressemble autant à un être humain qu’un autre être humain.

mercredi 22 novembre 2017