test

Pourquoi les actifs à revenu fixe sont indispensables dans votre portefeuille de placements

Découvrez pourquoi les placements à revenu fixe sont nécessaires à la constitution de votre patrimoine, même si leur rendement actuel est loin d’être spectaculaire.

Les placements à revenu fixe, tels les produits de la Branche 21, les produits de la Branche 26, les obligations et les comptes à terme, sont indispensables dans votre portefeuille de placements.

Qu’entend-on par actifs à revenu fixe ?

Les placements à revenu fixe sont des placements où un montant fixe d’intérêts est distribué pendant toute la durée et où le principal est remboursé à la fin de la durée. Votre capital est protégé et vos intérêts sont garantis.

Les placements à revenu fixe sont source de sécurité et, dans une moindre de mesure, de rendement.

Comment les actifs à revenu fixe s’intègrent-ils dans votre stratégie de placement ?

Avant de commencer à investir, demandez-vous d'abord pourquoi vous investissez. C’est la première étape. Vous avez besoin d’une vision et d’un plan. Quel est votre objectif ? Dans quel délai souhaitez-vous le réaliser ? Et quelles sont vos conditions ?

Sur base des réponses à ces questions, nous définissons une stratégie de constitution de patrimoine. Cette stratégie est basée sur un portefeuille diversifié, qui repose sur trois piliers : liquidité, rendement et protection.

Il existe des placements spécifiques pour chaque pilier. Les placements à revenu fixe forment le pilier « protection ». Ils visent essentiellement à compenser les fluctuations de votre patrimoine. Ils sont source de sécurité et, dans une moindre de mesure, de rendement.

 

Quels placements offrent une protection de capital ?

Vous voulez protéger votre patrimoine ? Nous vous conseillons d’opter pour des placements avec protection du capital, tels que les comptes à terme, les assurances épargne de la Branche 21 et les opérations de capitalisation de la Branche 26.

La valeur des placements sur un compte à terme, dans la Branche 21 ou la Branche 26, n’est pas influencée par le taux du marché. Contrairement aux fonds obligataires, ces formes de placements ne connaissent pas de valorisation journalière. Les investisseurs qui respectent les durées contractuelles, ne verront pas leur placement à rendement fixe se déprécier en cas d’augmentation des taux. Ces placements ne comportent donc pas de risque de taux.

Qu’entend-on par risque de taux ?


Le risque de taux désigne ici l’impact de l’évolution du taux du marché sur la valorisation de votre placement. Certains placements, comme les obligations et les fonds immobiliers, peuvent se déprécier en cas d’augmentation des taux.

Mais le risque de taux pourrait également désigner la crainte de l’investisseur de ne pas pouvoir réagir assez rapidement aux augmentations de taux. Cette crainte explique en partie les dépôts élevés sur les livrets d’épargne. Les gens savent que le rendement est plus faible qu’avant. Ils espèrent donc que la situation va s’améliorer et attendent avant d’investir. À tort, car les taux n’ont fait que baisser au cours des vingt dernières années. Attendre n’a donc aucun sens. Attendre fait perdre des intérêts.

En ouvrant des comptes à terme de durées différentes, vous vous laissez la possibilité de réagir aux augmentations de taux. Votre capital, lui, reste garanti.


Profitez des augmentations de taux en optant pour des comptes à terme

En ouvrant des comptes à terme de durées différentes, vous vous laissez la possibilité, en période de faibles taux d’intérêt, de réagir rapidement aux augmentations de taux. Au début, nous répartissons votre mise de départ en parts égales sur trois ou cinq comptes à terme. Chaque compte à terme court un an de plus que le précédent. Le plus court a une durée d’un an et le plus long s'étale sur trois ou cinq ans.

À l’échéance annuelle, nous réinvestissons le capital et les intérêts du compte à terme échu, ainsi que le montant qui reste à investir dans de nouveaux comptes à terme. Le taux d’intérêt du moment est en l’occurrence d’application.

En ouvrant des comptes à terme de durées différentes, vous vous laissez la possibilité de réagir aux augmentations de taux. Votre capital, lui, reste garanti.

 

Un compte à terme constitue une excellente réserve financière

Avant d’investir à long terme, vous devez d’abord avoir un montant suffisamment élevé en réserve, dont vous pouvez disposer immédiatement en cas de dépenses imprévues.

Bien que votre réserve ne soit pas un placement, vous pouvez quand même en placer une partie sur un compte à terme. Les intérêts que vous percevrez seront ainsi un peu plus élevés que sur un compte à vue. Dans l’hypothèse d’une courbe des taux normale, le long terme rapportera toujours plus que le court terme.

À combien doit s’élever votre réserve financière ? Considérez que votre réserve financière doit pouvoir couvrir six fois votre besoin mensuel de liquidités. En outre, il est préférable d’inclure dans votre réserve financière les fonds nécessaires aux projets que vous êtes déjà certain(e) de réaliser au cours des six prochaines années.

En résumé


Les actifs à revenu fixe forment le pilier « protection » de votre portefeuille de placements. Les quatre produits suivants entrent en considération :

  • assurance épargne de la Branche 21 : il s’agit d’une assurance vie avec un remboursement garanti de votre capital et un rendement garanti ;
  • opération de capitalisation de la Branche 26 : il s’agit d’une assurance vie avec un rendement garanti. Quelle est la différence avec la Branche 21 ? Vous ne payez pas de taxe sur les primes, mais bien un précompte mobilier sur le rendement ;
  • obligation : acheter une obligation équivaut à prêter de l’argent à l’émetteur (entreprise ou État). En échange, vous percevez des intérêts à intervalles réguliers ;
  • compte à terme : il s’agit d’un compte sur lequel vous placez un montant d’épargne pour une durée déterminée.

 

 

Auteur

Véronique Léonard

Membre du comité de direction de la Banque J.Van Breda & Cº

vendredi 26 janvier 2018