test

Pourquoi les Belges sont-ils aussi nombreux à être propriétaires ?

Je décris brièvement la situation des propriétaires en Belgique et la compare à celle de nos voisins. J’explique également le changement radical qu’a subi le marché belge de l’immobilier ces quarante dernières années.

L’immobilier représente en moyenne deux tiers du patrimoine des ménages belges. Son importance ne doit par conséquent pas être sous-estimée. Nous devons donc, en notre qualité de gestionnaires patrimoniaux, y accorder une attention capitale. 

Près de 80 % des Belges possèdent leur propre maison

En termes de propriétaires de maison, la Belgique se situe presque dans le top 5 mondial. Nos concitoyens sont en effet environ 80 % à posséder leur propre maison. La Lituanie occupe la première place, avec pas moins de 97 % des citoyens en possession d’un bien immobilier. Les Pays-Bas comptent 55 % de propriétaires, et l’Allemagne seulement 43 %.

Pourquoi y a-t-il autant de propriétaires en Belgique ?

Ce pourcentage élevé est en partie dû au fait que les autorités encouragent l’achat d’un bien à l’aide d’incitants fiscaux. Avec le bonus logement, les droits d’enregistrement réduits et ce que l’on appelle en Flandre la reportabilité des droits d’enregistrement, les pouvoirs publics ont rendu l’immobilier plus attrayant et accessible pour une plus grande tranche de la population.

Le fait de pouvoir obtenir facilement un prêt hypothécaire à plus long terme couvrant jusqu’à 100 % du prix d’achat a lui aussi poussé la demande à la hausse et fait grimper les prix de l’immobilier.

Le nouveau visage du marché immobilier belge

Il y a quarante ans, le marché immobilier belge ne ressemblait pas du tout au marché actuel. À la fin des années 70, sept Belges sur dix louaient leur logement. Aujourd’hui, près de huit Belges sur dix possèdent leur propre maison. La situation s’est donc complètement inversée, et cela a eu une influence énorme sur les prix. La chute des taux, notamment, a rendu les emprunts plus abordables et a donc boosté le marché des acheteurs. Cette hausse de la demande a fait exploser les prix.

Est-ce qu’emprunter va à nouveau coûter plus cher ?

Il est aujourd’hui bien plus cher de se loger que par le passé. De plus, les ménages belges sont très endettés. La Banque nationale de Belgique (BNB) s’inquiète depuis longtemps de ce marché en surchauffe. Elle envisage d’ailleurs entre autres d’imposer aux banques des conditions d’octroi de crédit plus strictes, qui devraient refaire grimper le coût des prêts.

jeudi 1 février 2018