test

Vos placements fiscaux en 7 réponses

Les placements fiscalement avantageux offrent un rendement élevé : le gouvernement récompense vos efforts d’épargne en accordant une réduction d’impôt.

“Cet incitant fiscal est indispensable, nous explique Wim Vanfraechem, spécialiste en placements fiscaux à la Banque J.Van Breda & C°. Ceux qui comptent sur la pension légale risquent d’être déçus, en particulier les indépendants. En effet, pour eux, la pension légale (ou premier pilier) constitue tout au plus un simple revenu de base. Elle ne leur permet pas de maintenir leur niveau de vie. ”

Elle s’accompagne d’une perte de revenus non négligeable. 

Pour pouvoir profiter en toute sérénité de votre retraite au terme de votre carrière professionnelle, vous devrez disposer d’un certain capital. Vous ne pourrez constituer ce capital pension qu’au moyen d’un portefeuille de placements équilibré.

1. Les placements fiscalement avantageux entrent-ils dans la composition de ce portefeuille ?

“Je dirais même qu’ils en constituent la première étape. Le gouvernement vous accorde une réduction d’impôt. Vu l’avantage fiscal que cela représente, aucun autre placement ne vous garantira un meilleur rendement. Mieux encore : grâce cette réduction d’impôt, vous pourrez constituer pas moins du tiers du capital pension souhaité de manière fiscalement avantageuse. 

2. Quelles sont les formules de placement assorties d’une réduction d’impôt ?

“Quatre formules vous permettent de constituer une cagnotte pour votre retraite. Le montant épargné peut être déclaré comme frais à l’impôt des personnes physiques ou des sociétés.

  1. Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI)
  2. Épargne-pension (EP)
  3. Épargne à long terme (ELT)
  4. Engagement Individuel de Pension (EIP) (pour les sociétés)
    ou Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants (CPTI)

Pour de nombreux prestataires de soins (professions libérales), il existe également une possibilité supplémentaire: l'utilisation de la prime Inami pour la constitution d’un capital-pension.

3. Quel avantage fiscal offrent-elles ?

“La PLCI procure un avantage fiscal maximum estimé à 63 %*. L’épargne-pension, l’épargne à long terme et la CPTI donnent droit à une réduction d’impôt de quelque 32 %**.

Si vous versez chaque année 100 euros dans chacune de ces formules, soit au total 400 euros, vous récupérez immédiatement, grâce au fisc, 159 euros, c’est-à-dire plus du tiers de votre épargne. Ce n’est pas négligeable.”

* Avantage fiscal maximum de 53,50 % (y compris les centimes additionnels communaux en moyenne de 7 %) & avantage social de 20,50 % ð au total environ 63 %.

**30 % auxquels s’ajoutent les centimes additionnels communaux en moyenne de 7 %

 

Epargnez en vue de la retraite avec une réduction d'impôt    Convenez d'un rendez-vous afin de passer vos placements fiscaux en revue.
épargner - réduction d'impot

4. Ma capacité d’épargne est limitée. Quelle formule choisir en premier lieu ?

“Si vous devez effectuer un choix, optez pour la formule qui, dans son ensemble, offre l’avantage fiscal le plus intéressant. Commencez sans hésiter par la PLCI. La Pension Libre Complémentaire pour Indépendants offre le résultat net le plus élevé.

L’ordre variera ensuite selon que vous possédez une société ou non

- avec société 

- sans société

5. Ma société contribue-t-elle fiscalement à la constitution de mon patrimoine personnel ?

“Certainement. Un Engagement Individuel de Pension (EIP) vous permet d’épargner via la société. Votre société paie des primes qui sont placées dans une assurance-vie sans risque. Elle peut les déduire du résultat avant impôt au titre de frais professionnels. Le montant épargné peut vous être versé à partir de l’âge de la pension. Vous paierez alors un impôt final avantageux. 

Il est toujours plus difficile de sortir des fonds d’une société que d’en injecter. L’EIP permet de transférer, à plus long terme, de l’argent de la société vers votre patrimoine privé tout en bénéficiant d’un avantage fiscal.”

L’EIP permet de transférer de l’argent de votre société vers votre patrimoine privé tout en bénéficiant d’un avantage fiscal.

6. Quel est le meilleur moment pour commencer à effectuer des placements fiscalement avantageux ?

“Dès que possible. Il sera plus facile d’obtenir le capital pension que vous souhaitez. Les années au cours desquelles vous n’aurez pas épargné ne pourront jamais être rattrapées. La capitalisation contribuant à la réalisation de votre objectif, si vous commencez tard, vous devrez épargner davantage sur une courte période pour pouvoir obtenir un même capital. C’est rarement évident. 

Commencez donc à temps. Prenez l’habitude d’épargner et, ce faisant, profitez de tous les incitants fiscaux mis en place par les autorités. Signalons, au passage, que les autorités n’en font pas la publicité. Veillez donc à être bien conseillé.”

 

7. Puis-je assurer moi-même le suivi de mes placements ?

“La fiscalité est une matière extrêmement complexe. Le montant annuel pouvant être investi de manière fiscalement intéressante dans un EIP ou une CPTI est limité. Il est soumis à la règle des 80 %. Cette limite varie en fonction de vos revenus, de votre carrière et de vos autres capitaux de pension. Il s’agit d’un calcul complexe et toujours personnalisé. Il n’existe pas de réponse toute faite. 

La législation, les pourcentages, etc. ne cessent de changer. Votre situation peut évoluer. Une nouvelle société, une nouvelle propriété, un mariage ou une cohabitation légale, un autre salaire sont autant de facteurs ayant un impact sur vos placements fiscaux. Tous les ans, nous réexaminons votre situation et évaluons les possibilités d’atteindre vos objectifs financiers. Quel est, par exemple, l’impact d’une modification de loi sur votre patrimoine ?

Un suivi rigoureux de votre situation de la part de votre account manager ou du conseiller en placements fiscaux vous évite de devoir rester vigilant en permanence.”

lundi 12 mars 2018