test

Votre indépendance financière, aujourd’hui et demain

« De quoi vivrez-vous si vous avez tout donné ? » Laurence De Leersnyder, responsable placements auprès de la Banque J.Van Breda & C°, entre d’emblée dans le vif du sujet.

« Tout au long de votre carrière professionnelle, vous constituez un patrimoine pour garantir votre indépendance financière après la retraite. Ce patrimoine devra vous permettre de vivre confortablement pendant 30 ans. Le défi consiste à préserver cette indépendance jusqu’à la fin. Comment faire lorsque vous n’avez plus de revenus professionnels ?

Il est nécessaire de mettre au point une stratégie mûrement réfléchie. Pour la partie de votre patrimoine dont vous n’avez pas besoin, une donation est une possibilité. Toutefois, que ce soit en matière de succession ou en matière d’indépendance financière le même principe s’applique : vous ne pouvez pas l’organiser du jour au lendemain.

Laurence De Leersnyder souligne : « Planifier sa succession, cela va bien au-delà de la donation pure et simple. Il arrive que nos clients déclarent vouloir tout donner à leurs enfants. Nous leur conseillons d’y réfléchir : ‘vous restera-t-il assez pour vivre ?’ Bien sûr, personne n’a envie de payer des droits de succession trop élevés. Mais vous méritez aussi de profiter d’un certain confort de vie au terme de votre carrière professionnelle. »

Pourquoi arrêter de travailler ?

« Peut-être pensez-vous qu’il est trop tôt pour vous soucier de votre pension. Même si ce moment vous semble encore très loin, il est pourtant utile d’y penser dès à présent. N’attendez pas votre tout dernier jour de travail pour élaborer une stratégie à long terme. Prenez le temps de développer un plan qui tient la route et donnez-vous les moyens de l’appliquer. »

« Viser l’indépendance financière, c’est se dire qu’un jour, vous aurez la liberté de continuer à travailler uniquement parce que vous en avez envie, non pas parce que vous en avez besoin », explique Laurence. « Si vous faites les bons choix financiers à temps, vous garantirez votre autonomie financière, à chaque moment de votre vie. »

Il ne serait pas judicieux de placer tout votre argent sur un compte épargne. L’inflation et les faibles taux d’intérêt feraient fondre votre capital comme neige au soleil. Pour rester financièrement indépendant, vous devrez vous appuyer sur une stratégie d’investissement mûrement réfléchie.

« Il faut se poser les bonnes questions dès le départ : à combien s’élève votre patrimoine aujourd’hui et quels sont vos projets pour l’avenir ? C’est la base d’une bonne stratégie pour pouvoir vivre un jour de ses rentes », explique Laurence. « Tout dépend de la façon dont votre patrimoine est constitué. Même si l’on ne dispose plus de revenus professionnels, on peut par exemple vivre de revenus locatifs ou de distributions de dividendes. Certains clients ont investi dans l’art et vendent une oeuvre chaque année. Cela fait aussi partie de la stratégie. »

Première étape

« Nous commençons souvent par une analyse très concrète et réaliste de la situation. Nos clients sous-estiment souvent le coût de la vie après l’arrêt de leur carrière active. Ils ont soudainement beaucoup plus de temps libre et entendent bien en profiter, ce qui est rarement gratuit. Tout devient possible : les excursions avec les petits-enfants, un nouveau sport, un hobby passionnant. N’oubliez pas non plus que les frais qui étaient autrefois supportés par votre société sont maintenant prélevés sur votre compte personnel. Un petit lunch au restaurant de temps à autre, votre facture mensuelle de GSM, votre voiture, tout cela s’additionne vite. Une nouvelle vie s’offre à vous, nous en tenons compte pour mettre au point une approche qui vous correspond. »

« Une fois que nous avons défini la stratégie qui vous convient, vous pouvez oublier les soucis
financiers. Vous voilà rassuré : le montant dont vous aurez besoin plus tard sera disponible. Cela ne serait pas le cas si vous optiez pour un produit de placement individuel, qui n’offre pas de garantie. »”

Quand dois-je commencer ?
« 5 à 10 ans avant le moment où vous souhaitez commencer à vivre de votre patrimoine. Le
timing précis dépendra de la façon dont vous avez constitué ce patrimoine. Prenez le temps nécessaire pour vous organiser. Il serait dommage de devoir vendre ou réinvestir parce que vous avez un besoin urgent de liquidités, alors que ce n’est pas le moment idéal pour le faire. »

Les 5 règles d’or pour vivre de vos rentes

1. Déterminez concrètement vos besoins futurs
2. Faites vos calculs en gardant ces objectifs en tête
3. Préparez la transition 5 à 10 ans avant la fin de votre carrière
4. Ne puisez pas dans vos placements dynamiques pour couvrir vos dépenses mensuelles
5. Optez pour une stratégie. C’est la garantie de votre sérénité. Vous aurez ainsi la certitude que l’argent sera disponible quand vous en aurez besoin.

Vivre de ses rentes en 4 étapes

“Pour ceux dont le patrimoine se compose essentiellement de biens mobiliers ; nous avons mis au point une stratégie en 4 étapes. Celle-ci s’est déjà révélée gagnante pour les clients qui ont calculé précisément, avec l’aide de leur account manager, le capital dont ils auront besoin plus tard.
Nous avons divisé ce capital en 4 parties : l’argent réservé aux situations d’urgence, l’argent dont on souhaite disposer dès maintenant, l’argent que l’on veut garder pour plus tard et l’argent que l’on souhaite transmettre à la génération suivante. »

1. Prévoyez une réserve
Vous devrez toujours faire face à des dépenses imprévues. Mieux vaut donc disposer de liquidités.

Notre conseil : versez un montant allant de 50.000 € à 150.000 € sur un compte de dépôt.

2. Optez pour un capital sécurisé les 10 à 15 premières années

Il s’agit de la première couche de votre indépendance financière. C’est un patrimoine mobilier dont vous retirerez chaque mois vos ressources. En effet, ne puisez jamais dans vos placements volatils pour régler vos dépenses quotidiennes.

Notre conseil : placez un montant équivalent à 150x vos dépenses mensuelles dans les produits à capital sécurisé. En combinant un compte à terme et une assurance de la branche 21, vous obtenez une composante sans risque qui compense malgré tout la perte due à l’inflation.

3. Optez pour le rendement les 10 à 15 années suivantes

Il s’agit de la deuxième couche de votre indépendance financière. Ce sont les fonds dont vous n’avez pas immédiatement besoin et que vous pouvez donc investir de manière plus dynamique. Vous pouvez faire fructifier cette partie de votre patrimoine pendant que vous puisez dans la première couche de capital sécurisé. Veillez à basculer suffisamment tôt et de façon systématique vers des placements à capital sécurisé afin de disposer d’un capital prêt à l’emploi le moment venu.

Notre conseil : placez un montant équivalent à 150x vos dépenses mensuelles. En fonction de votre appétit au risque, vous avez deux options:

a. Vous optez pour la gestion de patrimoine de notre banque-soeur Delen Private Bank. L’avantage: historiquement, cette manière d’investir garantit les meilleurs rendements. Tenez toutefois compte du fait que le risque est aussi plus élevé.

b. Vous optez pour une protection supplémentaire en combinant par exemple une assurance de la branche 21 et un fonds de placement comportant entre autres des actions. L’avantage : le passage des placements dynamiques vers des placements à capital sécurisé est automatique. Le risque est plus limité, mais le rendement est aussi moins important.


4. Pensez à la génération suivante pour le capital restant

Si vous faites la somme des trois couches précédentes, vous constaterez peut-être que votre patrimoine déjà constitué excède vos besoins. Ce surplus, c’est votre capital disponible.

Notre conseil : vous pouvez placer ce montant, mais vous pouvez aussi donner un coup de pouce à vos enfants par le biais d’une donation, ce qui vous permettrait éventuellement de ramener des droits de succession inutilement élevés à un niveau acceptable.


 

Déterminez dès maintenant votre stratégie pour l’avenir.

Si vous pensez lever le pied d’ici 5 à 10 ans, il est temps de commencer à
préparer votre capital de rente.

Prenez contact avec votre account manager qui vous aidera à faire les bons choix financiers.

Auteur

Veerle Beyen

communicatie- en marketingspecialist

mardi 2 octobre 2018