Entrepreneurs Tout sur : EntrepreneursContactOffres d'emploi
Professions libérales Tout sur : Professions libéralesContactOffres d'emploi
Huisje_2_half-1
01

Suis-je capable de me séparer de mon entreprise ?

Lorsque vous vous séparez de votre entreprise, vous dites adieu à l’œuvre de toute une vie et à une passion. Un grand pas qui s’accompagne souvent d’émotions intenses. À cet égard, dire progressivement au revoir à l’entreprise peut aider.

Outre le transfert de connaissances, la transmission familiale se compose de deux parties : le transfert de responsabilités et le transfert de propriété.

Les deux transferts ne doivent pas nécessairement coïncider, mais sont des moments charnières. De cette manière, le cédant peut continuer à travailler dans l’entreprise pendant une période convenue en tant que mentor ou coach et ainsi continuer à accompagner le successeur pendant le transfert. Le retrait progressif du cédant peut être parfaitement combiné avec la prise de fonction progressive du successeur.

L’adieu n’est réellement possible que si le cédant parvient à donner un autre sens à sa vie. Il est important d’investir à temps dans ce domaine. De préférence, lorsque vous êtes encore en fonction.

02

Mon entreprise a-t-elle un avenir ?

« Vous voulez sans aucun doute laisser à la prochaine génération une entreprise avec un potentiel de croissance et des perspectives d’avenir. »

La prochaine génération envisage-t-elle de reprendre l’entreprise et de vous succéder ? Alors vous voulez sans doute leur laisser une entreprise solide et avec de la plus-value. Une entreprise avec un potentiel de croissance et des perspectives d’avenir. D’où l’importance de faire valoriser votre entreprise à temps.

Cela peut se faire par le biais de l’analyse SWOT :

SWOT est l’abréviation de Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities (opportunités) et Threats (menaces).

Il est préférable d’effectuer une analyse SWOT non pas seul, mais avec une équipe de personnes de l’entreprise ayant chacune leur propre perspective et leurs compétences. N’hésitez pas à demander l’aide d’un expert externe !

FORCES : Qu’est-ce qui distingue votre entreprise des autres ? Quels sont les avantages de votre entreprise par rapport à la concurrence ? Qu’est-ce qui fait la véritable valeur de votre entreprise ? Sur quoi reposent la croissance et les bénéfices futurs ?

FAIBLESSES : Où les autres entreprises sont-elles meilleures ? Dans quels domaines votre entreprise manque-t-elle d’expérience ? Où votre entreprise est-elle vulnérable ? Quels sont les risques pour votre entreprise ?

OPPORTUNITÉS : Quelles sont les possibilités d’augmenter les ventes, les marges, la part de marché ou les bénéfices ? Comment pouvez-vous réduire les coûts ? Quels sont les efforts nécessaires pour cela ?

MENACES : Quels sont les facteurs externes susceptibles de plonger l’entreprise dans les problèmes ou, à tout le moins, de freiner sa croissance ou ses bénéfices ? Quel serait leur impact ? Comment pouvez-vous réduire les coûts ? Qui sont vos concurrents actuels ou futurs ? Quelle est la solidité de votre business model par rapport à celui de la concurrence ?

03

Quelle est la valeur de mon entreprise ?

« En jouant sur les bons paramètres aujourd’hui, vous pouvez rendre votre entreprise plus attrayante à long terme pour la prochaine génération. »

Il est important de connaître la valeur de votre entreprise si vous envisagez de la vendre ou de la transmettre. Mais même si les projets de vente ne sont pas encore concrets, vous pouvez utiliser l’estimation de la valeur de votre entreprise comme un outil de gestion. En ajustant les bons paramètres aujourd’hui, vous rendrez votre entreprise plus attrayante à long terme pour la prochaine génération.

La valorisation d’une entreprise n’est pas aussi simple qu’il y paraît. C’est un art et non une science, entend-on parfois. Plus que cela, l’estimation de la valeur d’une entreprise est un métier.

Il n’existe pas de méthode de valorisation unique.

En tant que conseiller indépendant spécialisé dans la transmission d’entreprise, Van Breda Advisory applique trois méthodes de valorisation qui fournissent une estimation indicative de la valeur :

Lors d’un projet de valorisation, nous effectuons toujours une analyse sectorielle. Cela vous permet, en tant qu’entrepreneur, d’avoir une idée des performances de vos collègues et de vos concullègues.

– La valeur substantielle

Qu’y a-t-il dans la société ? Quelle est la dette ? Les fonds propres ?

– La valeur de rendement

Quels sont les flux de trésorerie futurs ? Quels bénéfices l’acheteur peut-il réaliser au sein de la société après la reprise ?

– La valeur comparative

Quelle est la valeur d’une entreprise comparable sur le marché ?

04

Qui est à la hauteur pour assurer la relève ?

« Se lancer dans une entreprise sans la passion nécessaire ou sans les bonnes compétences est un parcours voué à l’échec. »

Personne ne reprend une entreprise familiale en prenant les choses à la légère. Il est important que le successeur choisisse consciemment, en tant qu’entrepreneur, de reprendre en main la gestion de l’entreprise. Parce que se lancer dans une entreprise sans la passion nécessaire ou sans les bonnes compétences est un parcours voué à l’échec. En outre, accepter la succession pour ne pas décevoir la famille ou les parents est indéniablement une mauvaise motivation.

Y a-t-il plusieurs candidats à la succession ?

Alors, il faut que le trajet de transmission familiale permette de savoir rapidement qui assumera quel rôle au sein de l’entreprise familiale. Qui portera la responsabilité finale ? Qui s’occupera des finances et de l’administration ? Qui s’occupera de la partie commerciale ? Ici aussi, le talent et l’intérêt sont déterminants.

05

Qu’est-ce qu’un arrangement viable et équitable ?

En fonction de la situation familiale, il existe différentes façons d’organiser le transfert de propriété.

Donation de parts de l’entreprise familiale

La donation de parts familiales est une bonne option si le cédant souhaite transférer la propriété des parts aux repreneurs sans compensation financière.

Il est possible, sous certaines conditions, de donner des parts d’une entreprise familiale à un taux favorable de 0 %.

Vente de parts de l’entreprise familiale

Le cédant reçoit effectivement un prix d’achat. C’est notamment une option si tous les héritiers ne veulent pas entrer dans l’entreprise. Pour la vente des parts, une estimation objective doit être effectuée afin qu’aucune discussion ou conflit ne survienne par la suite. Par souci de neutralité, il est préférable de laisser un expert indépendant procéder à cette valorisation.

Les membres de la famille comme associés non actifs

Parfois, il n’est pas possible de vendre l’entreprise familiale et tous les enfants participent à l’actionnariat. L’entreprise reste centrale, mais cela nécessite des accords spécifiques entre tous les membres de la famille. Il faut en effet gérer non seulement l’entreprise, mais aussi la famille et les relations entre la famille et l’entreprise.

Cette nécessité augmente avec l’arrivée de nouvelles générations. Le nombre de personnes impliquées augmente, mais leurs interrelations diminuent. La manière habituelle de communiquer et de décider appartient au passé. Des accords formels et une transparence encore plus grande sont alors nécessaires. Cela peut se faire, par exemple, par une charte familiale ou une convention d’actionnaires.

Qu’est-ce qu’une charte familiale ?

La charte familiale peut être considérée comme la « constitution » de la famille, contenant les règles du jeu (droits et obligations) de la famille vis-à-vis de l’entreprise familiale. Pour de nombreuses familles possédant une entreprise familiale, la charte familiale constitue un point de référence solide pour les questions, les problèmes et les conflits.

À la veille de la succession d’une entreprise familiale par la génération suivante, la charte familiale s’avère être un outil de planification utile. C’est aussi un document personnel et flexible qui évolue avec la famille et l’entreprise.

Qu’est-ce qu’une convention d’actionnaires ?

Une convention d’actionnaires est un accord conclu entre plusieurs actionnaires. Ce pacte est utilisé pour fixer certaines questions et certains accords importants entre les actionnaires. De cette façon, les conflits et les ambiguïtés peuvent être évités par la suite.

06

Que dois-je communiquer, quand et à qui ?

Tous ceux qui manifestent leur intérêt doivent se sentir à l’aise avec la stratégie future, le choix de la succession et le rôle que chacun jouera si plusieurs membres de la famille entrent dans l’entreprise. Grâce à une communication ouverte et à une consultation suffisante, tous les enfants peuvent parfaitement évaluer les conséquences de leur choix d’être actifs ou non dans l’entreprise familiale.

En abordant cette étape consciencieusement, chacun peut faire un choix réfléchi et conscient afin d’éviter de futurs conflits familiaux.

Ne communiquez pas la transmission de votre entreprise aux employés avant que tout ne soit réglé. Faites-le de manière solennelle et symbolique afin que ce soit clair pour tout le monde. Par exemple, organisez une fête pour la remise des clés du bureau. Accordez à la transmission l’attention nécessaire. Cela fera en sorte que les employés qui ont des questions s’adresseront plus facilement aux successeurs et que vous, en tant que cédant, pourrez lâcher prise plus rapidement.

Vous envisagez de céder votre entreprise ?

Faites-vous accompagner par nos experts !